Guide pratique du luminaire : les points à comprendre.

Plus qu’une nécessité, le luminaire est aussi une question de décoration. Salle de séjour, salle de bain, cuisine, bureau ou chambre à coucher, chacune de ces pièces a besoin d’un éclairage spécifique. Due à la large variété des offres sur le marché, il n’est pas évident de choisir le bon luminaire.

Cet article vous aidera à mieux comprendre la question du luminaire grâce à des conseils bien pensés.

Ampoule LED : moins de consommation, plus de possibilités.

Les ampoules, il en existe de différentes sortes. Qu’elle soit à incandescence, de type LED, halogène ou néon, chacune présente des avantages comme des inconvénients. Toutefois, celle qui l’emporte sur le marché du luminaire reste la lampe LED. Performante  et économe, l’ampoule LED résiste particulièrement aux chocs. Avec une ampoule led g9, e14 ou un tube fluorescent, vous pouvez obtenir plus de 6 000 couleurs pour parfaire votre décoration d’intérieur.

Luminaire : le choix – l’usage – les types.

L’éclairage artificiel, celui qui prend le relais de l’éclairage naturel à la tombée de la nuit produit des effets sur notre santé et notre psychisme. Par conséquent, il doit faire l’objet de choix judicieux et doit assurer confort visuel et efficacité. Avant d’investir dans des luminaires, il est important de se poser des questions afin de définir vos besoins. Que voulez-vous faire sous cet éclairage ? Cuisiner, travailler devant le bureau, bouquiné, manger à table ? Quelle sera la fréquence d’utilisation de votre éclairage ? Faible ou avec plus d’intensité ? Une fois que vous aurez répondu à ces questions, vous pourrez faire le choix entre ces 4 types d’éclairage : directionnel, indirect, diffusé ou éclairage de balisage.

Un éclairage directionnel permet de diriger la lumière sur une zone ou un objet spécifique, dans ce cas le type de luminaires qui vous convient sera de type spot ou lampe de bureau.

L’éclairage direct tel que l’applique, le lampadaire halogène ou le plafonnier permet de projeter la lumière sur une surface plane avec une intensité plus douce. Ce luminaire permet d’éclairer toute la pièce et parfois la source est même invisible.

Lorsque la lumière se trouve élargie sur un angle de 360° et dissimulée derrière un diffuseur, on l’appelle éclairage diffusé. Il peut éclairer un grand volume avec une intensité plus douce et nuancée. C’est le cas des suspensions, des lampadaires et des lampes de chevet.

L’éclairage de balisage donne une lumière d’intensité plus faible, c’est l’exemple des bornes de jardin, des projecteurs et des spots. Elle sert à baliser une zone et possède une fonction bien précise.